PROUT

img-theme

La Theorie De L’Utilisation Progressiste


La société a besoin d’inspiration de vigueur et de progrès. C’est pourquoi Ananda Marga a propagé la Théorie de l’Utilisation progressive (Prout) qui prône l’utilisation progressive de tous les facteurs. Ceux qui adhèrent à ce principe sont appelés des Proutistes.

Prabhat Ranjan Sarkar

Les trois points suivants résument les principaux aspects de Prout :

1. Basé sur la spiritualité

Tous les hommes ont un désir inné pour le Suprême, consciemment ou inconsciemment, tous désirent un bonheur infini, une paix profonde. La soif spirituelle est étanchée par l’atteinte du Bonheur Suprême. Pour ce faire, la pratique spirituelle est essentielle. La pratique spirituelle exige le mental, cependant, pour que celui-ci fonctionne proprement le corps, physique doit être bien entretenu. La satisfaction des besoins physiques doit précéder le développement physico spirituel et l’élévation. C’est dire que la spiritualité est liée aux nécessites socio économiques. Voilà pourquoi, en tant que théorie socioéconomique, le prout est basé sur la spiritualité.

2. La vision d’une fraternité cosmique

Voir Neohumanisme

3. L’universalité de la structure constitutionnelle

Pour les besoins de fraternité cosmique, les points suivant sont nécessaires :

1. Une philosophie commune de la vie (issue de l’héritage cosmique)

2. Une seule structure constitutionnelle incluant une langue mondiale utilisable avec les langues locales, un gouvernement mondial travaillant avec des gouvernements locaux, et une armée unique qui servirait à résoudre les conflits locaux et régionaux. Cette constitution doit inclure une déclaration des droits qui assure égale sécurité à tous, hommes plantes et animaux. La garantie du pouvoir d’achat pour toute personne ainsi que les droits humains fondamentaux qui sont le droit à la pratique spirituelle, l’héritage culturel, l’éducation et l’expression de la langue vernaculaire.

3. Un code pénal commun qui mettra l’accent sur la correction plutôt que sur la sanction et l’acceptation d’une réintégration de l’individu dans la société une fois reformé.

4. Apporter le minimum vital à chaque être humain.

Prout reconnaît quatre Varnas de la psychologie humaine

Varna signifie «couleur mentale», il ya quatre couleurs mentales ou classes sociales de base dans la société humaine : Shudra, (les travailleurs) Ksatriya (les guerriers) Vipra (les intellectuels) et Vaeshya (les commerçants). Le Prout reconnait que le cycle social tourne selon la domination d une varna ou classe sociale particulière, à un moment précis. Du Shudra au Ksatriya du Vipra au Vaeshya suivi par une révolution du Shudra et le début d un nouveau cycle.

Leadership Moral

Pour le bien collectif, les leaders détenteurs de pouvoir faire preuve une grande intégrité morale, être d’une conduite exemplaire et entièrement dédié de manière désintéressée à la société. L’autorité ne doit va être investie dans les main d’un individu mais dans celle d’un leadership collectif.

Le contrôle de la société doit être confié à ceux la qui sont à la fois spirituellement élevés, intelligents et braves. Ces leaders développés mentalement et spirituellement seront désignés comme des Sadvipras, des révolutionnaires spirituels qui travaillent pour le changement progressiste et l’élévation humaine sur une pensée claire et une base pré établie par une stricte adhésion à Yama et Niyama (principes de moralité qui servent de guide à la conduite humaine).

Prabhat Ranjan Sarkar

Centralisme Politique

Prout préconise un gouvernement (mondial) fédéral pour une la coordination, la supervision et, une législation coordonnée avec les gouvernements locaux pour la planification économique et le contrôle des ressources locales.

Les gouvernements fédéraux et locaux doivent être chapotés par une structure suprême composée de Sadvipras en complément des structures législative exécutive et judiciaire.

Dans chaque processus électoral, le corps électoral (les votants) au tant que les candidats devront attester de ces trois qualités pour être à mesure de participer aux élections :

1. La moralité.

2. Education.

3. Une conscience politique et socio-économique.

Les zones économiques autosuffisantes

Le mot société est désigne en sanscrit par le terme Samaj. Dans le sens profond du terme, cela signifie le corps collectif de ceux qui sont engagés dans le progrès social, c est à dire «la marche de tous ensemble à l’unisson inspirés par une même idéologie vers un but commun».

Pour une implémentation pratique, les Samajs doivent être constitués comme des zones économiques auto suffisantes établies sur la base sur de facteurs communs tels que l’ethnicité, la culture, le langage, la situation économique, et la position géographique.

Etre membre d’un samaj ne dépendra du lieu de naissance, de la nationalité ou d’autres facteurs limités, la seule condition est celle d’avoir ses propres intérêts socioéconomiques fondues avec les intérêts socioéconomiques dudit samaj.

Au fil du temps «chaque samaj pourra fusionner avec des samajas voisins lorsque leurs critères fondamentaux se joindront. Cela augmentera leur richesse collective». La fusion des samajas avec l’augmentation de l’uniformité socio économique devra automatiquement entrainer l’avènement d’un samaj universel. En réalité, le samaj est d’esprit universel et d application régional».

La décentralisation économique

Tandis que le pouvoir politique doit être entre les mains des intellectuels moralistes, le pouvoir et la décision en matière économique doivent être sous le contrôle des autorités locales, parce que ce sont les décideurs et les planificateurs locaux qui expriment les sentiments locaux face au préoccupations inhérentes à la localité et, eux seuls seront capables de mettre en application des politiques de manière effective et rapide ( prout s’oppose à la centralisation de la planification économique qui est naturellement inefficace et entraine des disparités socio économiques)

La liberté reconnue aux habitants d’un territoire quelconque de décider par eux même dans le domaine de l’économie est ce qu’on appelle la démocratie économique. Pour qu’elle soit effective, la garantie des besoins minimum de subsistance doit être assurée à tout un chacun. (à travers l’augmentation du pouvoir d achat), il ne devra pas être permis à toute personne étrangère d’interférer dans une économie locale).

Les coopératives

«Les coopératives sont la meilleure expression de la bonté humaine sur le plan physique» parce qu’elles fonctionnement comme des unités d’une coopération coordonnée, et chaque membre ressens le sentiment d’être tributaire du travail dans la mesure où, il ou elle contribue directement au processus opérationnel et décisionnel de la coopérative et, dispose de plus amples opportunités pour le développement de ses potentialités latentes, en sus de la motivation que cela procure, la richesse et les ressources de plusieurs individus sont combinées pour le bénéfice de la coopérative. Chaque membre a le sentiment de possession à cause de ses propres apports en numéraire, en terre et en industrie dans la coopérative.

Les coopératives seront le moyen optimal de production et de distribution des biens et de service dans toute économie décentralisée. Il est un fait qu’une économie décentralisée sera indispensable à leur réussite. Les autres facteurs essentiels étant la moralité, une gouvernance forte, ainsi que l’acceptation entière du système parmi tous les membres de la coopérative.

Les différents secteurs d’intervention des de coopératives sont : le fermage, l’industrie, (pour la production de biens de consommation), le commerce ( pour la distribution de marchandises ) ainsi que des secteurs additionnels tels que les services, la banque le médical et la construction.

L'Agriculture

La nourriture étant la principale commodité, l agriculture est la partie la plus importante de l économie, elle doit avoir le même statut que l industrie incluant l existence de salaires.

Pour une production agricole optimale,  la socialisation de la production doit être mise en œuvre. Tenant compte du fait que les personnes ont souvent des attachements à leurs terres, la socialisation devra se faire avec beaucoup de tact en suivant les quatre étapes ci-dessous :

1. D'abord toutes les terres non exploitées seront incluses dans le système coopératif.

2. On y adjoindra par la suite les autres terres.

3. On assurera une distribution rationnelle des terres en fonction des besoins et des capacités

4. On organisera toute la production et la distribution entièrement par les coopératives.

L'Industrie

Prout préconise trois types de structures industrielles :

1. Les industries-clé: ce sont les grandes et/ou les industries complexes, incluant la fabrication de toutes les commodités essentielles et les services. Elles seront gérées sur une base de non perte et de non profit par chaque gouvernement local. En plus de la production des produits et des services de base, ces industries agiront aussi comme les noyaux des autres types d’industries.

2. Les industries à large échelle: Les coopératives devront être rattachées aux principales industries de production des matières premières, ainsi que celles de la production des produits et des services semi essentiels. Ces industries devront être le principal secteur de l’économie et être gérées sur la base d’un profit marginal (rationnel).

3. Les industries à petites échelles : Elles sont petites et non complexes, dirigées comme des entreprises privées qui produiront des biens (de luxe) et services non essentiels sur la base d’un profit marginal. Ces industries devront maintenir un ajustement avec le secteur coopératif.

En règle général, la production devra être dédiée à la consommation plutôt qu’au profit, une préférence doit être accordée aux travailleurs locaux ainsi qu’à l’utilisation des matières premières locales. Il ne devra pas y avoir d’importation de produits dont la disponibilité locale est avérée. Seuls les produits dont le  processus de fabrication est hautement complexe pourront être exportés.

Equilibre économique

Initialement 30 à 40 pourcent de la population active devra travailler directement dans le secteur agricole (la nourriture est la première priorité) 20 pourcent dans l’agro industrie (industries de transformation et de distribution) 20 pourcent dans l’agrico industrie (équipements agricoles et intrants) 10 pourcent dans le négoce et le commerce, 10 pourcent dans le secteur des services (administration, éducation, juridique, médical, etc.)

Eventuellement par la diminution progressive du nombre de personne évoluant dans le secteur agricole, 20 à 30 pourcent de personnes devront travailler dans les industries non agricoles, ce qui permettra d’améliorer le standard de vie ainsi que la richesse collective de la société.

Utilisation maximale de toutes les ressources et de toutes les potentialités

L’utilisation maximale signifie que chaque bien de consommation doit servir le plus grand nombre et le plus longtemps possible. Ce qui implique la modernisation, l’automatisation et la mécanisation.

Utiliser les équipements d’une ère de sous développement scientifique dans l’ère du développement scientifique est sans doute un signe de progrès.

Prabhat Ranjan Sarkar

Les effets de la modernisation dans une économie où la production est dédiée à la consommation plutôt qu’au profit sont : la réduction du temps de travail, l’augmentation de la quantité et de la qualité de la production, le gain de temps et d’énergie et, la liberté des gens à user de leur temps libre pour se consacrer aux préoccupations psycho-spirituels.

La distribution rationnelle

La distribution rationnelle implique la distribution de la richesse en fonction des besoins des uns et des autres et subsidiairement, en fonction du mérite et de l’habilité de chacun. Il n’est pas question de distribution équitable car cela pourrait détruire la motivation au travail qui à son tour entrainerait la stagnation et l’immobilisme.

TCeux qui pensent à l’égalité de tous encouragent en réalité la destruction de tous.

Prabhat Ranjan Sarkar

L’utilisation maximale implique en même temps le plafonnement de la richesse individuelle afin de réduire l’enrichissement excessif. Les richesses psychique et spirituelle du monde sont illimitées, ce qui loin d’être le cas de la richesse physique. Raison pour laquelle, toute possession d’énormes richesses matérielles par les uns entraine automatiquement la privation et la paupérisation des autres.

Si une personne acquiert et accumule des richesses excessives, elle bloque directement le bonheur et la convenance des autres dans la société. Un tel comportement est foncièrement antisocial.

Prabhat Ranjan Sarkar

Mélange harmonieux de la liberté individuelle et de la responsabilité sociale

Le bienêtre individuel est inextricablement lié au bienêtre collectif et vice versa. Ainsi, la liberté individuelle ne doit pas être élevée jusqu’au point d’être un obstacle au bienêtre collectif.

Chacun doit promouvoir le bien-être individuel motivé par l’esprit de promotion du bien-être collectif.

Prabhat Ranjan Sarkar

Les besoins minimum vitaux garantis à tous

Les besoins minimum vitaux (nourriture, habillement, habitation, éducation et soins médicaux) doivent être garantis à tous à travers un emploi approprié et la garantie du pouvoir d’achat.

Si un seul individu meurt du fait de la non satisfaction de ses besoins minimums vitaux, la société toute entière devra être blâmée.

Prabhat Ranjan Sarkar

Le pouvoir d’achat (et l’absence de plus-value) est le véritable baromètre du standard de vie

Afin d’élever le niveau des besoins minimum vitaux des individus, la meilleure politique consiste en l’augmentation de leur pouvoir d’achat.

Prabhat Ranjan Sarkar

Primes spéciales pour l’habileté et le mérite

Afin d’encourager le génie humain et le progrès social, des primes pour mérites et distinctions spéciales sur la base de la valeur sociale des prouesses seront attribuées.

Trois types de primes seront attribuées, a savoir :

1. Opportunité et environnement congénital (individuel et collectif)

2. Récompense matérielle (de préférence sur la forme de biens de consommation)

3. Encouragement à donner encore le meilleur de soi

Élévation permanente du standard de vie et de la richesse collective

«La consommation doit être élevée au niveau de la richesse collective». Ceci veut dire que le standard des nécessités minimum devra être élevé en même temps qu’évoluera la richesse collective. Il en résulterait un plus grand niveau de vie. Le fossé entre les besoins et les primes devra quant à lui se réduire au fil du temps.

L’élévation du standard de vie est le baromètre de la vitalité de la société.

Prabhat Ranjan Sarkar

Le plein emploi local

L’emploi doit être disponible pour toute personne valide, la distribution rationnelle des richesses apportera une grille salariale élevée et un pouvoir d’achat adéquat. La combinaison de tous ces facteurs entrainera la modernité qui va à son tour réduire le temps de travail pour le même salaire. Mais, tout ceci n’est possible que si la production est destinée à la consommation et non pas au profit.

En principe, l’emploi doit être donné à chaque personne en fonction de ses aptitudes les plus développées. En même temps, l’opportunité doit lui être aussi donnée pour valoriser ses potentialités sous-développées en rapport avec les ressources disponibles.

Il est essentiel d’assurer la sécurité sociale et économique pour ceux qui ne peuvent pas travailler pour raison de maladie, de débilité, ou de vieillesse. Cela ne pourra se réaliser que si la production est pour la consommation plutôt que pour la distribution.

Usage approprié des Sciences et des technologies

La science &laqou;doit être vouée au service et à la bienfaisance» donc pour le bien-être de la société toute entière, c’est pour cette raison qu’elle doit être détenue et contrôlée par les moralistes (les sadvipras)

N’utiliser la science que pour le bien-être de l’humanité. Ceux qui utilisent la science pour des buts destructifs sont les ennemis de l’humanité. La recherche scientifique doit être faite avec un sentiment subtil. Le bien-être collectif de tous les êtres vivants restera un rêve lointain tant que la science et le pouvoir du monde ne seront pas sous le contrôle de personnes subtiles.

Prabhat Ranjan Sarkar

L’Ecologie

L’écologie doit être prise en compte dans la Déclaration des droits de la constitution, de même qu’il est indispensable de prévoir une garantie de droits pour les animaux et les plantes. Des politiques écologiques qui impliquent les exploitations agricoles et des industries propres, le reboisement, la conservation des ressources hydrauliques et halieutiques, les énergies alternatives et la préservation de la vie sauvage comme les réserves botaniques et les sanctuaires animaliers.

Les êtres humains doivent prendre conscience dès à présent. Ils doivent restructurer leurs pensées, leurs plans et leurs activités en concordances avec l’écologie.

Prabhat Ranjan Sarkar

La liberté d’expression

Prout encourage la liberté d’expression dans tous les aspects de la vie pour le bien collectif, en même temps qu’il décourage l’expression grossière de la vie préjudiciable au bien-être et au progrès de la société.

Les droits fondamentaux de l’homme sont : la pratique spirituelle, l’héritage culturel, l’éducation et l’expression linguistique.

En tant que droit constitutionnel, l’éducation doit être libre pour tous, jusqu’au niveau du secondaire.

L’art tout autant que la science doit «être pour le servir et la bienveillance«.

Les médias ensemble avec les beaux arts et l’éducation doivent être complètement libres de toutes interférences politiques directes ou indirectes.

Policies adjusting with circumstance and leading to social progress

Les principes du prout sont intangibles, cependant les politiques doivent être adaptées aux circonstances. Le bon usage d’une chose devra varier en fonction des changements «du temps et de personne».

La méthode d’utilisation devra varier en fonction du temps de l’espace et de la personne et, l’utilisation doit être progressive par nature.

Prabhat Ranjan Sarkar

Le progrès dans le sens réel du terme n’existe en réalité que dans la sphère spirituelle. Le progrès social n’est dès lors que le mouvement collectif vers le but spirituel suprême.

L’utilisation progressive de tous les facteurs

Le prout recommande l’utilisation progressive de toutes les potentialités grossières subtiles et causales de l’existence humaine, les potentialités cosmiques et, la canalisation desdites potentialités dans un flow spirituel, vers l’Etre Eternel et Suprême.

PROUT a été conçu pour assurer le bien-être et le bonheur de tous.